Les BLOCKERs – 1/4

Marco Bianchetti BtU2LKWjAsA Unsplash

Bonjour à tous,

Voilà bien longtemps que je souhaitais m’exprimer à propos d’un douloureux phénomène d’entreprise que bon nombre de mes collègues et amis ont eu à faire face. Je suis persuadé que beaucoup d’entre vous se reconnaitront dans ce que je vais vous raconter et qu’il est important d’identifier ce phénomène bien en amont afin d’éviter de se retrouver dans une situation précaire.
Nous savons tous et toutes que la vie en entreprise « n’est pas un long fleuve tranquille », et qu’il est fréquent que les collaborateurs doivent défendre leur point de vue pour mener à bien la ou les missions qu’on leur a assignées. Néanmoins, même si chacun est animé du désir de vouloir persuader l’autre, il est raisonnable d’espérer que ces échanges puissent avoir lieu dans une atmosphère libre, intelligente, et constructive. L’enjeu final étant de faire progresser la société pour laquelle ils travaillent et qui, surtout, les paye. Présenté comme cela, cet écosystème semble être simple, pragmatique, efficace et surtout bienveillant.
Pourtant, un grain de sable subsiste dans cette hypothèse : l’humain. En effet, si ce dernier peut être capable du meilleur envers lui-même et ses semblables, il est malheureusement parfois à l’origine du fameux phénomène dont je souhaite vous parler. Nommons-le : le « BLOCKER », qu’il soit un homme ou une femme.
Il est maintenant nécessaire de décrire ce « BLOCKER » au travers d’éléments vécus. Je tiens à préciser que chacun des cas restera anonyme, mais vérifié comme étant réels. Ils ne sont pas le fruit d’un ressentiment personnel, mais d’éléments factuels. Ainsi, je posterai chaque semaine un nouveau cas.

 

EPISODE 1 – LE FREIN AU CHANGEMENT
« Je vais t’aider »
Cette première expérience s’appuie sur ce qu’a vécu une amie récemment embauchée dans un grand groupe international. Nous allons la nommer Lisa.
Forte d’une grande expérience, Lisa n’est pas junior et dispose d’une très large ouverture d’esprit due à son parcours. Elle connait tous les codes internationaux du « savoir vivre ensemble » et est douée d’un fort esprit d’analyse et d’adaptation. Malgré ses atouts, Lisa se retrouve très vite dans une situation difficile qui remet en cause ses acquis et sa capacité à assumer la mission pour laquelle elle a été récemment embauchée. Lisa a pourtant suivi les recommandations de l’un de ses collègues et ne comprend pas pourquoi l’évaluation annuelle de ses objectifs est si négative. Elle a tenté plusieurs fois d’introduire de nouveaux concepts éprouvés ailleurs, mais bizarrement, ce fameux collègue les a toujours rejetés, prétextant qu’ils ne sont pas alignés avec la stratégie de l’entreprise.
Lisa a tendance à croire en l’esprit bienveillant et d’équipe de ses collègues. Finalement, elle a eu l’opportunité de pouvoir partager son expérience, et de décortiquer le phénomène. Le fameux collègue était un « BLOCKER » ! En effet, Lisa allait potentiellement changer quelques pratiques, remettant en question la tranquillité du fameux collègue qui a eu tant de mal à faire croire à son employeur que le sujet était terriblement compliqué, et qu’il nécessitait beaucoup de ressources et de temps. Mais le « BLOCKER » travaillait également dans l’ombre, car non content de mal conseiller sa nouvelle collègue, il s’évertuait à dénigrer Lisa auprès de son manager en aparté !
Pourtant Lisa n’avait aucunement l’intention de briser le groupe, mais simplement d’opérer quelques changements, permettre à ce dernier de travailler plus efficacement, plus vite et avec une meilleure reconnaissance de l’entreprise compte tenu de sa capacité à livrer plus, sans altérer sa charge de travail. Une juste, simple et nouvelle méthode en soi, demandée par ailleurs par son employeur.
Aujourd’hui, le « BLOCKER » a été identifié et écarté de l’équipe par sa direction, et Lisa sert de mentor dans son entreprise quant à l’amélioration du processus dont elle a la compétence. Les succès sont nombreux. Personnellement, je souhaite au « BLOCKER » de guérir de ses maux et de trouver un meilleur équilibre dans ses nouvelles fonctions.
Et vous, qu’en pensez-vous ?